lundi 20 juin 2016

Cheirolophus canariensis subsp. subexpinnata




Voilà un végétal étonnamment rare dans son milieu naturel, il est endémique de  l'île de Tenerife sur les flancs rocheux du mont Teide, dans l'archipel des Canaries, il appartient à la famille des ASTERACEAE.

Pour un végétal rarissime, il est curieux de savoir qu'en culture dans un jardin, il est d'une simplicité et facile à vivre, ce qui encourage bien entendu la culture de cette plante.

Les points forts de ce végétal sont qu'il a tout pour plaire, une abondante et élégante floraison de juin en octobre, non-stop quoi dire de mieux, et pouvant mesurer jusqu'à 1,50 mètre d'envergure. Alors que dans son habitat naturel il est menacé d'extinction dans un jardin l'apparition de semis spontanés n'est pas rare mais familier.

Malheureusement son point faible est bien entendu ça faible rusticité qui tourne autour des -7°C, ne pouvant bien entendu pas faire mieux, vu son origine géographique où les gelées sont inexistantes ou relativement rares.

 Une plante cultivée exclusivement dans les jardins et conservatoire botanique dans le monde encore très peu démocratisé pour son côté ornemental, mais peut-être que cela viendra.


Quentin L.




English translation :


Here we have a plant, astonishingly rare in its natural environment, it is endemic to Tenerife island on the rocky flank of mount Teide, in the Canary Archipelago, it belongs to the family ASTERACEAE.

For a plant extremely rare, it is curious to know that cultivate in a garden, it is  easy to grow, and encourage of course to cultivate of the plant.

The strengths this plant are he has it all, a plentiful and elegant flowering of June to October, no-stop what to say better, and up measure to 3.28 feet wingspan. While in his natural habitat he is endangered, in a garden the appearance of spontaneous seedlings isn’t rare but familiar.

Unfortunately, his weakness is of course this low rusticity which rotates about of the 19.4° Fahrenheit, can of course not do better, seen his origin geographic  where the frosts are relatively rare.



Quentin L. 

Cheirolophus canariensis dans la nature à Masca, Tenerife en Espagne, auteur : Jorg Hempel





















Google+ Badge